Alice Detollenaere se confie sur son voyage en train agité et dénonce un manque de compassion envers les jeunes parents

Voyager en train avec un enfant en bas âge n’est pas une chose facile. Il faut le maintenir occupé, le calmer, le nourrir… Mais même avec les meilleures intentions du monde, un bébé, ça pleure. Alice Detollenaere, la compagne de Camille Lacourt, en a fait l’expérience, et dénonce les réflexions des autres passagers à son encontre.

Voyager en train ou en avion avec un bébé ou un enfant en bas-âge est un moment très redouté par les jeunes parents. Mais pas seulement parce qu’ils s’inquiètent du bien-être de leur tout-petit : le problème vient également des autres passagers, généralement peu cléments envers les enfants. Il y a ceux qui lèvent les yeux au ciel, ceux qui soupirent, ceux qui râlent… Et ceux qui s’énervent. Alice Detollenaere et Camille Lacourt en ont fait l’amère expérience.

Un voyage en train agité

La compagne de Camille Lacourt a pris la parole sur Instragram ce vendredi 26 août 2022 pour présenter ses excuses aux passagers de son train, mais aussi pour faire une petite mise au point. « Toutes nos excuses aux passagers du TER Intercité 4663 qui ont voyagé à nos côtés hier à destination de Marseille« , commence la jeune maman, qui voyageait avec son petit garçon Marius, qui a récemment fêté son premier anniversaire.

Le tout avant de poursuivre : « C’est toujours intéressant de noter la réaction des gens autour qui te voient lutter pour calmer ton bébé depuis 1 heure. » Dans son post, elle dénonce les réactions plutôt remontées des autres voyageurs : « “Elle est trop gentille, moi je te le calmerais direct le gamin”. Bah oui mais il a un an, c’est un bébé et il est fatigué… “Vous ne pouvez pas plutôt aller dans le sas ?” En fait je ne suis pas en train de passer un appel mais j’irais volontiers s’il n’y faisait pas 40 degrés et 130 décibels. “Il ne peut pas faire un peu moins de bruit quand il pleure ?” Si si attendez je cherche la télécommande. »

La jeune maman comprend tout à fait la lassitude des autres voyageurs face aux pleurs de son enfant, qui n’ont dû être agréables pour personne (et encore moins pour elle). Mais elle dénonce toutefois un véritable manque de bienveillance à l’égard des jeunes parents qui voyagent avec un enfant.

Elle remercie les passagers bienveillants

Heureusement, au-delà des nombreuses critiques subies, Alice Detollenaere s’estime chanceuse d’avoir reçu de l’aide de la part de quelques passagers, et tient notamment à remercier une jeune femme qui l’a beaucoup soulagée : « Heureusement il y aussi des gens plein de compassion et à la fin de la journée c’est d’eux dont je me souviens. Comme cette jeune femme qui a tenu mes bagages dans la rame de métro bondée il y a quelques jours sans que je ne lui demande pendant que j’essayais de calmer Marius. Nous avions raté notre train après une journée très stressante et j’essayais moi-même de ne pas pleurer. Votre geste m’a tellement soulagée. J’ignore qui vous êtes mais votre maman doit être fière de vous. »

Un message qui rappelle qu’un simple petit coup de main peut représenter une grande aide pour les parents, que ce soit en les aidant à porter une poussette dans les escaliers, en leur tenant la porte, ou simplement en faisant preuve de compréhension et de bienveillance. Car oui, les enfants, ça pleure dans les transports. Mais parfois, leurs parents ne peuvent pas y faire grand-chose, et n’ont pas besoin d’être davantage culpabilisés.