Les plantes nous apportent depuis la nuit des temps des bienfaits précieux, mais attention, elles restent à consommer avec précaution lorsque l’on a en tête un projet bébé. Si la médecine moderne s’inspire depuis son origine des principes actifs des plantes pour penser des remèdes santé, il faut savoir qu’elles sont à utiliser avec précaution car chacun d’elle possède des vertues précises et ne s’utilisent à l’aveuglette. Enceinte, en période de post-accouchement ou pendant l’allaitement, il y a des plantes à consommer et d’autres à mettre au placard quelques temps. Petit tour des valeurs sûres et des remèdes que nous offre Dame Nature pour vous aider au quotidien.

Les tisanes pendant la grossesse


Quelles plantes sont autorisées enceinte ?
De manière générale toutes les tisanes de grossesse vendues en sachets que vous trouverez dans le commerce sont bénéfiques pour vous et pour votre bébé. En effet, les plantes utilisées en fonction de leur dosage en font de véritables alliées et il n’existe que peu de contre-indications. Mais si vous décidez de vous équiper en plantes sèches en herboristerie ou en pharmacie et de faire vos mélanges vous-même, faites tout de même attention, il existe une liste de plantes à éviter lorsque vous êtes enceinte. 

Quelles plantes sont interdites pour une future maman ?
Il existe un certain nombre de plantes interdites ou fortement déconseillées pendant la grossesse et l’allaitement. En effet, leurs principes actifs peuvent être toxiques, neurotoxiques, abortifs, provoquant des spasmes utérins, gastriques, fluidifiant le sang et accentuant le risque d’hémorragie. De plus certaines plantes sont sédatives et diuretiques et sont à éviter. La liste qui suit n’est donc pas à prendre à la légère :

Millepertuis
achillée millefeuille
Romarin
Séné
Bourdaine
Rhubarbe
Tussilage
Busserole
Agripaume
Marron d’inde
Petite pervenche
Valériane
Eschscholtzia
Angelique
Eleuthérocoque
Ginseng
Schisandra
Rhodiola
Millepertuis
Griffonia
Sauge sclarée
Lavande aspic
Reglisse
Pavot
Belladone
Colchique

Si on souffre de ballonnements pendant la grossesse vous utilisez peut-être certaines de ces plantes mais pas de panique, de nombreuses plantes peuvent vous aider. Vous pouvez vous préparer une tisane de basilic, de citronnelle, d’anis vert, de fenouil, de carvi, de badiane, de cardamome, d’angélique, de mélisse, de menthe. Pas toutes en même temps, mais vous avez le choix des saveurs. Cerise sur le gâteau, ces plantes soulagent aussi les spasmes gastriques qui causent des douleurs abdominales.

Constipation et grossesse, quelle tisane pour aider le transit ?
Pour lutter contre la constipation le plus important c’est de boire de l’eau, beaucoup d’eau, ce que vous pouvez faire sous forme de tisane certes, mais pas que. Les jus, les soupes feront tout aussi bien l’affaire. Vous pouvez d’ailleurs vous diriger vers des soupes riches en fibres qui aideront votre transit à bien fonctionner comme les soupes de légumes à feuilles vertes. Sinon tournez-vous vers la mauve, les feuilles de prunier, en fait tous les mucilages. Et bien entendu vous pouvez mettre quelques graines de lin ou du psyllium dans vos yaourts, cela ne peut qu’aider. 

Enceinte j’ai les jambes lourdes, quelles plantes dans ma tisane ?
Le problème des jambes lourdes, le grand classique de la grossesse. En effet, le retour veineux est plus difficile et puis la pression de bébé sur les vaisseaux abdominaux n’arrange rien. Donc, pour aider la circulation à se faire de façon optimale et éviter ainsi de se retrouver avec des jambes trop gonflées ou avec des douleurs et des fourmillements, on utilise les plantes pour soulager ces maux.

La vigne rouge : Si on devait en retenir une seule ce serait celle-là. Une cuillère à soupe par tasse d’eau chaude. Connue comme le loup blanc elle n’a plus à faire ses preuves, mais il existe aussi des plantes très efficaces dont on parle moins : la l’hamamélis, la véronique, le pourpier.
L’ail aussi : En goût pour la tisane, ce n’est pas l’extase, on est d’accord mais il existe également la feuille du myrtillier et le cyprès. 
J’ai besoin de retrouver le sommeil, quelle tisane faut-il ?
Comme la valériane est déconseillée, on va privilégier la fleur d’oranger, la camomille, le tilleul ainsi que la star : la mélisse. Avec une pointe de miel, vous êtes parée pour une bonne nuit de sommeil. 

J’ai de gros maux de tête, que boire comme tisane enceinte ?
Pour les mots de tête, ça va être compliqué car les plantes qui soulagent bien sont des vasodilatatrices et sont déconseillées pendant la grossesse. Il reste le ginkgo qui peut faire des miracles sur vos céphalées.Rappelons par contre que les maux de tête, aussi appelés céphalées, doivent faire l’objet d’un signalement au médecin ou à la sage-femme, qui jugera si une consultation est nécessaire par rapport au risque d’hypertension artérielle très nocif pour le fœtus et la mère.

Et pour les nausées je bois quelle tisane ?


Les nausées, l’un des premiers signes de grossesse, vous êtes nombreuses à vous demander comment les adoucir car elles vous mènent souvent la vie au premier trimestre. Faute de trouver le miracle pour les faire disparaître complètement, on a trouvé des solutions pour vous soulager comme le gingembre pris en moyenne quantité, à raison de 2 g sec ou 10 g frais par jour. Il existe même des tisanes au rooibos et au gingembre qui procure beaucoup de bien. Le citron, l’angélique, la mélisse (encore elle), la menthe sont également des aides naturelles précieuses contre la nausée. S’il fait trop chaud pour une tisane, un verre d’eau gazeuse avec une décoction de gingembre et du citron sera très efficace. Sachez que le secret, c’est de boire par petite quantité mais très régulièrement.

J’approche de l’accouchement, quelle infusion pour aider le col à s’ouvrir ?
Pour aider le col à s’ouvrir, la mûre, le cumin, la sauge, l’achillée millefeuille sont des plantes qui peuvent aider en toute fin de grossesse. Car oui, attention à ne surtout pas en boire avant la 37e semaines d’aménorrhée. Nous insistons là-dessus. 

On m’a parlé des feuilles de framboisier à prendre en fin de grossesse, pourquoi cette recommandation ?
Les feuilles de framboisiers contiennent de la fragine, des flavonoïdes, du tanin, et des principes actifs qui stimulent l’utérus. C’est un tonique utérin.

Où trouver des tisanes de grossesse ?

De manière générale, vous pourrez trouver des tisanes de grossesse dans :

Vos grandes surfaces, au rayon petit-déjeuner et au rayon bio également
En herboristerie
En pharmacie ou en ligne sur des sites spécialisés en​ tisane d’allaitement comme Cocooncenter
Dans les magasins bio
Evitez d’acheter vos produits sur internet car le mieux est de toujours avoir un avis d’expert santé quand on choisit ses plantes
Pourquoi on privilégie le bio quand on achète des tisanes ?
On va privilégier le bio car cela limite les résidus de pesticides et les produits douteux au regard de la charte qu’il faut remplir afin d’obtenir le label bio. C’est une garantie de produits de meilleure qualité avec une traçabilité sur leur provenance.

Les tisanes d’allaitement
Ça sert à quoi les tisanes d’allaitement ?
Concrètement, les tisanes d’allaitement vont servir à stimuler la lactation et à en améliorer sa qualité et son rendement.

Que contiennent la plupart des tisanes d’allaitement ?
Les plantes présentes dans ces tisanes d’allaitement sont des plantes réputées pour favoriser la lactation et la montée de lait. Et la nature faisant bien les choses, les plantes qui possèdent ces principes actifs bénéficient aussi de vertus antispasmodiques et digestives. Cela va aider les nourrissons qui souffrent de coliques à être soulagés. Les plantes les plus récurrentes dans les tisanes d’allaitement vont être le cumin, le fenugrec, l’anis, le galéga, le carvi, le fenouil. Y sont ajoutées des plantes qui permettent d’apaiser la maman en cette période qui demande de l’énergie car l’allaitement peut être une période compliquée et éprouvantes pour certaines femmes. Nourrir bébé au sein n’est pas rien, c’est une période magnifique mais qui demande de l’attention et beaucoup de présence. 

 Fenugrec, fenouil, pourquoi ces plantes favorisent la lactation ?
Ce sont des plantes galactogènes, elles stimulent la production de lait. Attention toutefois aux antécédents de cancer, spécifiquement les cancers hormono-dépendants.

Fenugrec, fenouil, combien de tasses boire pour booster la lactation ?
Afin d’améliorer sa production de lait, il est conseillé de boire une tisane après le repas du midi et après le repas du soir.

Et l’anis vert ou étoile, il favorise la lactation ?
L’avantage des tisanes pour l’allaitement, comme expliqué plus haut, c’est qu’elles contiennent des plantes qui vont à la fois vous être utiles pour la montée de lait, la qualité de votre lactation et pour soulager les coliques de bébé. C’est vraiment pratique. Donc pour éviter à bébé de souffrir de coliques, on va privilégier des infusions au fenouil, à la mauve, à l’anis, à la mélisse, elles sont antispasmodiques et elles calment. Ne pas abuser de la mélisse car elle est sédative.

Si bébé a la diarrhée quelles tisanes boire ?
L’allaitement en soi est un remède très efficace contre la diarrhée de bébé. Lui apporter une source d’hydratation régulière et vos anticorps présents dans votre lait maternel vont contribuer à son rétablissement rapide. Si vous voulez accélérer son rétablissement, et le soulager, il y a le fenouil la mélisse et l’anis qui feront des merveilles pour les douleurs car comme expliqué précédemment ces plantes sont antispasmodiques.

Si bébé est constipé quelles tisanes boire si on donne le sein ?
Comme pour vous si bébé est constipé, la mauve, les feuilles de prunier, les mucilages (graines de lin, psyllium) en tisane ont de bons résultats. L’hydratation reste un des remèdes les plus efficaces.

Et pour aider à stopper l’allaitement et éviter les engorgements ?
Alors du coup si on veut stopper la lactation, on va prendre parmi les plantes interdites pendant l’allaitement puisque leurs propriétés bloquaient justement la lactation. On va privilégier la petite pervenche, la sauge, la menthe et l’aneth.

Où trouver des tisanes d’allaitement ?
Vos grandes surfaces, au rayon petit-déjeuner et au rayon bio également
En herboristerie
En pharmacie ou en ligne sur des sites spécialisés en​ tisane d’allaitement comme Cocooncenter
Dans les magasins bio
Evitez d’acheter vos produits sur internet car le mieux est de toujours avoir un avis d’expert santé quand on choisit ses plantes
Les tisanes post-grossesse
A quoi servent les tisanes après l’accouchement ?
Elles aident à un retour de couches serein,elle permettent de retrouver un certain apaisement hormonal, et à redonner un peu de tonus à votre corps fatigué qui a tant donné. Enceinte, bébé aura pris beaucoup de vos minéraux, de vos vitamines. Il faudra du temps, de la patience et de la bienveillance pour retrouver la forme car votre corps a traversé un événement merveilleux mais éprouvant. Les tisanes vont vous aider à harmoniser vos émotions, à prendre soin de vous à prendre un temps pour vous et pour vous seule. Par ricochet, votre bébé vous sentira plus détendue et reposée, donc plus disponible pour lui. Les tisanes post-accouchement vous accompagnent également dans l’allaitement et la lactation.

Avec l’accouchement je ressens une grande fatigue, quelle tisane boire ?
Votre fatigue vient essentiellement de l’épuisement des minéraux dans votre corps, il faut donc se reminéraliser avec des cures de vitamines et de minéraux. L’ortie est une des plantes les plus minéralisantes. En complément, l’hibiscus, le ginseng, le cynorrhodon mais seules elles ne suffiront pas. Il faut apprendre à faire le plein d’énergie dans votre assiette avec des fruits et des légumes frais et de saison pour faire le plein de minéraux et de vitamines. 

Vraiment constipée après l’accouchement, quelle infusion prendre ?
Pour le coup vous n’êtes plus enceinte donc les plantes qui étaient interdites peuvent à présents être utilisées pour votre constipation, on retrouve les mêmes mucilages mais aussi le pruneau, la bourdaine et la rhubarbe. Attention toutefois si vous allaitez, pensez à garder les mêmes plantes autorisées que pendant la grossesse. Mais buvez, buvez, buvez au moins 1,5 litre d’eau par jour.

Quelle tisane pour soulager les tranchées après l’accouchement ?
Pour faire face à ces fameuses contractions qui celles qui permettent à l’utérus de retrouver sa taille initiale, celles qui vous surprennent et vous font souffrir, il existe encore et toujours des plantes qui peuvent vous aider. La nature est bien faite. La menthe poivrée, la mélisse, l’estragon, le yam. Elles sont antispasmodiques, apaisantes et toniques.

Et pour tonifier l’utérus post-accouchement ?
L’agripaume, les feuilles de framboisier, l’achillée-millefeuille et la sauge officinale seront vos meilleurs amis pour tonifier votre utérus après l’accouchement.

Post-grossesse, on veut se relaxer et être sereine pour mieux gérer bébé, quelles tisanes prendre ?
Après l’accouchement, une autre forme d’anxiété arrive, se cumulant avec la fatigue de la grossesse et de l’accouchement. Il est important de prendre soin de soi. Le surmenage peut vite arriver. On peut trouver de l’aide auprès de l’angélique qui se trouve être est un excellent relaxant naturel, c’est un bon remède contre le stress. Elle rééquilibre le système nerveux et en plus, elle lutte efficacement contre la fatigue, ce qui n’est pas une mauvaise chose après l’accouchement. Elle est déconseillée pendant la grossesse mais après l’accouchement pas de problèmes, sauf en cas d’allaitement. Le basilic lui, est une plante calmante, galactogène et elle lutte contre la mélancolie, avec une odeur et un goût très agréable. Et la passiflore et la camomille matricaire offrent un sommeil réparateur et régule l’humeur.

Où trouver des tisanes post-accouchement ?
Vos grandes surfaces, au rayon petit-déjeuner et au rayon bio également
En herboristerie
En pharmacie ou en ligne sur des sites spécialisés en​ tisane d’allaitement comme Cocooncenter
Dans les magasins bio
Evitez d’acheter vos produits sur internet car le mieux est de toujours avoir un avis d’expert santé quand on choisit ses plantes
A présent vous avez toutes les clés en main pour prendre soin de vous et de bébé en douceur grâce à la nature. Reste à mettre en route la bouilloire et sortir un bon livre.

Sources :

Fanny Boyer, naturopathe.
Michel Martigny naturopathe et enseignant en hygiène vitale à l’école de naturopathie de
Lyon Euronature,
Nina Moureaux naturopathe et enseignante en nutrition à l’école de naturopathie de Lyon
Euronature,
Bénédicte Pouliquen naturopathe et enseignante en phytothérapie à l’école de naturopathie
de Lyon Euronature,
Patricia Delmas, enseignante en aromathérapie à l’école de naturopathie de Lyon
Euronature.
Les livres « Des bonnes herbes » de Pierre Lieutaghi et « Santé et bien-être par les plantes » de Martine Bonnabel-Blaize